Menu

Une solution planétaire

  • Écrit par Pierre FRANQUET
  • Affichages : 21

Il existe un grand nombre de possibilités, d'accessoires, de bagues adaptatrices et de caméras, pour faire de la photographie planétaire haute résolution.

Nous avons décidé de vous proposer de petit article pour vous aider dans votre choix de matériel dédié à la photographie planétaire.

Quel télescope ?

Tout d'abord le choix de l'instrument. Pour la photographie planétaire HR (haute résolution), nous recommandons soit un Maksutov 180mm SkyWatcher, pour les budgets les plus serrés, soit, si possible, un télescope de 200 à 400mm de diamètre, typiquement les Schmidt-Cassegrain, Newton, Maksutov VMC ou autres Mewlon. Un C8, C9.25 ou C11 fera tout à fait l'affaire. Notez que sur ce point, nous recommandons de procéder à une collimation la plus pointue possible si vous souhaitez effectivement obtenir de bonnes images.

Quelle monture ?

Contrairement à certaines idées reçues, la qualité de la monture est importante également en photographie planétaire et pas seulement pour le ciel profond. Nous recommandons des montures récentes, équatoriales, avec entrainement par vis sans fin et réduction par courroie, typiquement les nouvelles EQ6-R, AZ-EQ6, EQ8, CGX ou autres montures qui produisent un suivi avec moins d'à-coups et de vibrations que leurs ancètres...

Quelle solution photo planétaire ?

Tout d'abord parlons filetage. C'est assez énervant, il y en a 50 sortes et on n'en sort jamais. Pour faire simple, actuellement, le format universel pour la photographie planétaire est le filetage T2, un filetage de 42mm de diamètre au filet de 0,75mm. C'est un standard absolu pour l'astronomie. Certes dépassé pour la photographie grand champ du ciel profond mais parfaitement adapté au planétaire. Dans le sens de la lumière (télescope vers caméra), le filetage T2 est toujours femelle à l'avant et mâle à l'arrière. Les caméras CCD et CMOS sont généralement filetées T2 femelle. Certaines caméras de petite taille ont un filetage type Monture "C" (25,4mm femelle) pour lesquelles vous pourrez utiliser une bague adaptatrice T2 vers monture "C" typiquement AC0099.

Une "solution" astro-photographique haute-résolution planétaire typique contient à minima les éléments suivants :

Une bonne lentille de Barlow

Elle doit être adaptée à votre télescope, avec les caméras CCD/CMOS actuelles, il n'est pas nécessaire de dépasser un rapport F/D de F/20 à F/25 au maximum. La taille des photosites des capteurs diminuant régulièrement (3 ou 4 microns), un rapport F/15 est souvent suffisant pour atteindre la résolution de votre instrument. Nous recommandons deux excellentes lentilles de Barlow :

  • La Baader VIP 2x, qui a une focale de (-)64mm. Elle est recommandée pour la plupart des télescopes catadioptriques (Mak, SCT, etc...). Elle est optimisée pour fonctionner avec un tirage de 64mm environ mais autorise une utilisation avec plus ou moins de tirage si besoin.
  • La APM 2,7x ComaCorr qui a une focale (-)62,9mm environ. Recommandée pour les télescopes de Newton, qui permet d'atteindre facilement un rapport F/15 avec des Newton ouverts à F/5 d'origine par exemple. Elle est optimisée pour travailler avec un tirage de 107mm environ.

Pour une utilisation astro-photographique il convient de toujours connaître la longueur focale de la barlow (notée négativement) afin de pouvoir calculer précisément le grossissement et donc le rapport F/D induit. Le tirage est la distance entre le centre de la lentille et la position du capteur de la caméra. Plus simplement, on le calcule par rapport à l'arrière de la lentille de barlow, sans compter les éventuels filetages mâle.

La formule de calcul du grandissement d'une lentille de Barlow est : G = 1 + (T/f)
(Tirage / focale de la barlow)

Par exemple, si votre capteur est placé à 64mm en arrière d'une VIP Baader, vous avez un facteur de grandissement de 2x et donc si votre télescope est à F/10 (SCT) vous obtenez F/20. En augementant ou diminuant le tirage, on pourra ajuster ce facteur de grandissement soit en fonction du sujet, soit en fonction de la qualité du ciel, soit en fonction de la taille des pixels, pour ajuster l'échantillonnage de la caméra. (L'échantillonnage est la mesure du champ de ciel en ° qui est perçue par 1 pixel, autrement dit, la résolution effective de votre caméra sur le ciel avec une optique donnée.) L'échantillonnage doit être adapté au diamètre de l'instrument mais également à la taille des photosites de la caméra.

Pour intégrer la Barlow dans votre "train" optique, placez-la dans un adaptateur T2 type AC0105 par exemple, ou vérifiez qu'elle est munie d'un filetage T2 ou utilisez l'adaptation adéquate.

Un ADC (correcteur de dispersion atmosphérique)

Nous recommandons bien entendu notre ADC MK3 Pierro-Astro' mais d'un ordre général, l'ADC quelque soit sa provenance est un élément essentiel pour l'obtention d'images à haute résolution des planètes. L'ADC sera vissé directement derrière ou au plus près de la lentille de Barlow. L'ADC Pierro-Astro de prend que 25mm de tirage et permet d'utiliser des bagues adaptatrices diverses ainsi que des tubes allonge le cas échéant.

Vissez directement l'ADC derrière la lentille de Barlow.

Une suite de tubes allonge, bagues diverses, bagues adaptatrices

Entre l'ADC et la caméra viennent de placer des tubes allonge T2 permettant d'obtenir le tirage que vous souhaitez par rapport à vos calculs ou par rapport à vos essais (les essais sur le ciel sont souvent le meilleur moyen de parvenir à de bons résultats plutôt qu'une pure théorie...).

Derrière l'ADC, vous placerez tout d'abord des tubes allonge T2, type AC0057 par exemple, dont vous aurez pré-calculé la longueur, nous recommandons le set de 4 tubes allonges de 5,10,15 et 20mm qui permettent un grand nombre d'associations.

Puis, le cas échéant, une bague rotative T2, intéressante pour permettre de modifier le cadrage de la caméra, car dans une solution 100% vissée, on n'a pas toujours la possibilité de refaire le cadrage, une bague rotative AC0104 par exemple, ou autres.

Puis une bague adaptatrice pour la caméra.

  • Si votre caméra a un filetage T2, vous n'avez pas besoin de bague adaptatrice en particulier. Le tirage interne des caméras planétaires filetées T2 est généralement de 12 à 17mm selon les modèles. Voyez la notice de votre caméra !
  • Si votre caméra possède un filetage type monture "C" ou "CS" il vous faudra une bague adaptatrice T2 vers monture "C" ref AC0099. Le tirage des caméras à montures "CS" est d'environ 12,5mm.
  • Si votre caméra n'est pas filetée mais de forme tubulaire type coulant 31,75mm, utilisez un porte-oculaires 31,75mm pour filetage T2 type AC0059 par exemple. Attention dans ce cas de prendre en compte la hauteur du coulant et la position du capteur de la caméra dans vos calculs.

Une caméra planétaire CCD/CMOS récente

Actuellement (fin 2017), nous recommandons les caméras à base de capteur Sony IMX 224 ou IMX 290. Ces capteurs, sans être les tous meilleurs existant, offrent actuellement le meilleur choix en termes d'efficience et de rapport qualité/prix. Nous proposons ces capteurs dans les caméras AltairAstro GPCAM2 et les caméras ZWO ASI Mini.

La plupart des caméras CCD/CMOS récentes dédiées au ciel profond, USB2 ou mieux, USB3, permettent désormais la capture planétaire à haute vitesse.

Actuellement, pour une utilisation planétaire haute résolution "one shot" simple et très efficiente avec ADC, nous recommandons les caméras avec capteur COULEUR. Ils permettent de s'affranchir d'une roue à filtres, obligatoire pour la tri-chromie avec capteurs monochromes.

Les bagues pour adapter tout cela ensemble

Pour une utilisation photographique poussée et qualitative nous ne pouvons que trop vous recommander d'utiliser des solution totalement vissées, et de ne JAMAIS utiliser de coulants, en "poussant" les accessoires les uns dans les autres, au format 31,75mm par exemple, à la manière des oculaires. Si vous souhaitez atteindre la haute résolution, privilégiez toujours des solutions vissantes avec par exemple :

Une bague pour adapter l'arrière de votre télescope au format T2 : typiquement une bague adaptatrice SCT vers T2 pour les Maksutov ou Schmidt-Cassegrain, ou un adaptateur coulant 2" vers T2 de qualité pour un télescope de Newton.

Un adaptateur photo T2 pour barlow AC0105 : pour adapter la barlow APM 2,7x de sorte de pouvoir la visser simplement en T2 n'importe où dans votre chaine optique.

Un logiciel de capture et de traitement d'imagerie planétaire

Les logicielsles plus en "vogue" sont FireCapture et SharpCap. Il existe d'autres logiciels mais FireCapture par exemple dispose d'un assistant de réglage de l'ADC qui est extrèmement simple et efficace, et que nous ne pouvons que vous recommander chaudement !

Le traitement des vidéos planétaires se fait par divers logiciels, avec de nombreuses recommandations et évolutions. Les logiciels AutoStakkert et Registax sont les plus couremment utilisés. Nous pouvons également citer Avistack et PIPP.

Des livres pour aller plus loin ?

Nous recommandons bien sur l'achat de livres si possible, ou la lecture attentive des sites spécialisés tels que celui de Thierry Legault par exemple : http://www.astrophoto.fr/index_fr.html

Une formation (AIP, etc...) peut être un plus, ou l'entraide en club d'astronomie, pour apprendre les meilleurs "trucs" des astrams par exemple.

 

EOS For Astro

Nous travaillons en étroite collaboration avec EOS For Astro', revendeur exclusif Europe des solutions AstrodonInside.

FrenchEnglishGerman