les matériels que j'utilise ou que j'ai utilisés

Configuration photo / visuelle actuelle

Voici la configuration matérielle photographique que j'utilise actuellement :

  • Une monture EQ6 Pro Goto Evolution sur son trépied d'origine avec interface USB-EQ6 connectée au PC ou la raquette
  • Un C11 Celestron pour les planètes et ciel profond, qui servira prochainement aux HyperStar
  • Une lunette Orion 102 ED Premium pour les mesures d'EP et le grand champ
  • Une lunette 80/400 SkyWatcher en parallèle pour le guidage (avec support sur le C11 et la 102ED)
  • Un chercheur éclairé redressé de 50mm de chez M42 Optics, un très bon rapport qualité/prix !
  • Une interface de guidage USB-Guider (voir section autoguidage)
  • Une caméra SPC900 modifiée ou une QHY5v selon

Cliquez ici pour l'image...

Celestron 11 XLT Alu

Un télescope de grand diamètre, à la limite du transportable, qui tient sur la sphinx ou sur l'EQ6 sans problème et obtient de bonnes images du ciel profond et des planètes, si tant est qu'on le collimate.
J'ai commencé ma "quête" du SCT idéal par un C9 mais celui-ci était trop encombrant par rapport à son diamètre (selon moi) et j'ai donc changé pour un C8 dont la luminosité apparente était très peu en retrait. Puis, suite à l'oportunité d'avoir un C11 sélectionné, j'ai fait appel à Optique et Vision une fois encore pour obtenir un excellent tube C11. Cet instrument sera bientôt à la base d'une solution photographique très ouverte avec HyperStar (F/D 2 !! pour effectuer des essais et pouvoir démontrer si besoin les qualités de ce type de solutions)

Ici pour les infos...

Appareil photo numérique Canon EOS 350D (revendu)

Cet appareil photo est considéré comme le meilleur rapport qualité/prix pour la photographie du ciel profond. Il ne s'approche cependant pas de ce que fournissent les meilleures caméras astronomiques refroidies, en partie à cause du filtre placé devant son capteur, qui permet la photo de "tous les jours" mais bloque beaucoup de lumière pour l'astronomie. Celui-ci reste cependant une valeur sure de l'astro-photographe débutant et peu fortuné.

J'ai revendu ce superbe appareil défiltré à un amateur qui en aura une utilisation plus assidue que moi !

Ici pour les infos...

Lunette Skywatcher 80ED Pro (revendue)

Une lunette semi-apochromatique (ED) de petit diamètre idéale pour les observations et la photographie grand champs à prix réduit. L'image obtenue est pratiquement ce qui se fait de mieux pour ce diamètre. Attention toutefois à la qualité de la mécanique, qui elle est bien loin d'être parfaite. Si vous voulez l'acheter, sachez-le, si elle est décollimatée elle le restera à moins d'être bricoleur car l'objectif n'est pas rêglable. Le porte oculaire DOIT être changé par un porte oculaire qu'on peut trouver chez Optique & Vision à Juan les Pins et sur ce site. Le porte oculaire d'origine doté de 2 vis de serrage à 120° abîme fortement les oculaires et renvoi coudés qu'on y place, et ne donne pas un maintien correct des accessoires un peu lourds... Bref accessoire obligatoire (voir plus bas dans cette page). Autrement, le crayford fourni est assez bon, il est doux mais il faut vraiment serrer la vis de maintien pour être (presque) sur que la mise au point de bouge plus. Un petit truc/astuce pour ce crayford est de passer patiemment et précautionneusement une lime à métaux fine contre le tube sur la partie plane servant de frotement. On obtient ainsi une surface beaucoup plus plane que celle d'origine et un meilleur maintien sans pour cela être obligé de serrer la vis de serrage comme un fou :-)

Ici pour les infos...
Monture Vixen Sphinx (revendue)

Une monture moderne, qui reprend les qualités de la GP et de la GPDX, avec motorisation goto et autoguidage intégrés, le PEC ainsi qu'un super petit écran/ordinateur de contrôle Starbook. J'ai utilisé cette monture avec plaisir et je recommande sa grande soeur la Sphinx SXD plus stable et dont les moteurs sont bien plus puissants.
Je l'ai revendue pour une EQ6, plus par obligation que par choix, afin de tester nos interfaces EQMOD sur l'EQ6.
A comparer, l'EQ6 fait pareil et parfois moins bien, avec une finition très en deçà et pour le double du poids...

Ici pour l'image...
Celestron 9 XLT Alu (revendu)

Un télescope de "grand" diamètre, encore transportable, qui tient sur la sphinx et obtient de bonnes images du ciel profond et des planètes, si tant est qu'on le collimate. Je fais encore mes débuts avec le monstre, mais j'essaie d'apprendre et il marche du tonnerre :) Je l'ai équipé d'un filtre "Skylight" pour fermer le tube à la poussière, mais celui-ci bouffait trop de lumière alors j'ai remplacé le verre du filtre par celui d'un filtre photo Hoya HMC anti UV. Résultat : moins d'1% de lumière perdue !!! et des images enfin indiscernables avec ou sans le filtre :-)
J'ai du revendre ce télescope pour un C8, son petit frère, bien moins lourd et encombrant, quoi que moins performant, forcément...

Ici pour l'image...
Celestron 8 XLT Alu

Un télescope de "grand" diamètre, un poil plus petit en diamètre que le C9 mais deux fois moins lourd !!! Ce tube parfaitement transportable, tient largement sur la sphinx et obtient de bonnes images du ciel profond et des planètes, si tant est qu'on le collimate. De prime abord, et pour une utilisation en ville, la différence avec le C9 n'est pas flagrante. Les atouts du C9 s'expriment plutôt sous un ciel plus pure, plus sombre, avec surtout moins turbulé que mon ciel urbain.

Jusqu'ici, le C8 est l'instrument avec lequel j'ai pris le plus de plaisir à observer, c'est le style d'instruments qu'on ne rechigne pas à mettre sous le ciel même les soirs ou l'on est un peu fatigué, il est léger comme une plume, et une fois en température "il a tout d'un grand" !

Je ne lui trouve qu'un seul concurrent sérieux : le nouveau tube C6XLT de 6 pouces (150mm) qui est encore plus tranportable et semble offrir de très bonnes performances, à réserver aux utilisateurs qui veulent l'instrument le plus petit possible !

Ici pour les infos... La lunette 80/400 SkyWatcher

Cette lunette achetée à la maison de l'astronomie a l'énorme avantage d'être très légère et transportable, elle est vendue avec des accessoires que j'ai vite remplacés. J'ai "jetté" la monture livrée avec, j'ai remplacé le porte-oculaire d'origine par un autre tout métal de 2", j'ai rectifié le support de l'objectif (collimation catastrophique au départ) j'ai déserré le bariller de l'objectif (si trop serré, astigmatisme), le renvoi coudé d'origine a rejoint la mallette d'un autre amateur qui le voulait pour bricoler, je l'ai repeinte en noir et revêtue de noir mat à l'intérieur (reflexions internes).

En bref ce n'est plus tout à fait une 80/400...

Elle est essentiellement destinée au ciel profond où elle offre de grands champs bien clairs et n'est pas tres exploitable en planétaire où le faible rapport focal joue en sa défaveur, avec un chromatisme vraiment très important. L'utilisation d'un filtre "Baader Fringe Killer" a beaucoup amélioré le confort d'utilisation de cette lunette mais je l'ai revendu car j'observe avec une 80ED. Cette 80/400 me sert au guidage désormais.

Ici pour les infos... Webcam/Caméra astro Atik ATK-2HS (Revendu)

Cette petite caméra noir et blanc est utilisée abondament depuis son achat. Elle est peu bruitée, déjà modifiée longue poses et Perseu.pt vends pas mal d'accessoires sympas comme des portes filtres, des adaptateurs pour objectifs photo, etc...

Il s'agit ni plus ni moins que d'une webcam toucam Pro avec capteur noir et blanc 1/3" et la modification SC1.5 de Steeve Chambers. (Modification longue pose + désactivation du pré-ampli lors des poses)

Désormais, fabriquant moi-même des webcams modifiées longue pose avec capteur Noir et blanc, je n'avais plus l'utilité de cette caméra et les performances des SPC900 font quand même oublier celles des TouCam (meilleur pilotes, meilleur firmware, etc...)

Liste des oculaires utilisés

Le petit article que j'ai posté sur ce site présente les formules de calcul pour choisir ses oculaires. C'est en partant de là que j'ai choisi mes oculaires, avec la volonté de trouver une gamme cohérente quoiqu'hétérogène, mais répondant à mes besoins.

Cette gamme a longtemps évolué au grés des achats et de la vente des oculaires que j'ai eu au fil du temps. J'ai eu la chance de ne jamais avoir acheté de véritables "bouses" et du coup j'ai toujours trouvé acquéreur des oculaires dont je ne voulais plus, de par leur bonne qualité optique.

Je pense avoir trouvé, dans la liste des oculaires que j'ai actuellement, un ensemble très satisfaisant, répondant à la fois à mes instruments (lunette 102 ED et C11) et aux types d'observations que je désire faire avec eux...

En consultant mon "article" sur le choix des oculaires, vous découvrirez que j'ai estimé que j'avais besoin pour mes instruments des focales d'oculaires suivantes :

50 mm , 30 mm, 24 mm, 15 mm, 10 mm, 7 mm, 5 mm, 4 mm

J'ai ensuite "rationalisé" cette estimation et je suis arrivé à la liste suivante :

40mm SWAN (72°), 28mm UWAN (82°), 17mm Ethos (100°), 13mm WideScan (82°), 9mm Nagler (82°), 8mm RKE, 5mm UO Orthoscopique, et enfin 5mm SPL Astro-Physics super-monocentrique.

  • Pour le ciel profond j'ai préféré le champ apparent le plus grand possible, en réduisant systématiquement la focale pour obtenir un fond de ciel bien "noir" et le meilleur contraste possible (par exemple en changeant un Panoptic 24mm excellent contre un Ethos 17mm offrant le même champ !)
  • Pour le planétaire j'ai privilégié la qualité optique et les formules "simples" type RKE, Ortho et Monocentrique pour avoir le meilleur contraste et la meilleure image, au détriment du confort (faible relief d'oeil, champ très petit...).

Notez que pour se procurer ces oculaires, il a fallu plusieurs années et de nombreux changements d'avis et d'essais. D'ailleurs on a tendance à changer ses oculaires avec son instrument, du fait des contraintes apportées par une nouvelle formule optique (diamètre, rapport focal, type d'instrument, longueur focale etc...) A moins d'étoffer sa gamme d'oculaire d'un bout à l'autre des focales existantes il est difficile de pouvoir répondre aux exigeances de tous les types d'instruments avec une seule gamme d'oculaires !!!

L'Ethos 17mm est un oculaire d'exception, très honéreux, mais qui remplace à lui seul 5 de mes oculaires précédent : un 30mm Plossl, le Panoptic 24, un WideScan 20mm, un WideScan 16mm et un SW 15mm 66° !!! Son prix vaut donc bien une gamme complète d'oculaires étant donné l'étandue de son champ et sa qualité d'image.

Concernant les accessoires indispensables aux oculaires, il y a les bouchons en caoutchouc que j'utilise personnellement du fait de leur qualité et de l'excellente protection qu'ils apportent aux oculaires, il faut aussi parfois investir dans des "bonnettes" d'oeil en caoutchouc qui viennent protéger l'oeil des lumières parasites latérales, ainsi que le petit "chiffon optique" et un peu de Purosol, indispensbles pour pouvoir nettoyer sereinement les optiques.

Pour conclure sur mes choix, avant de présenter les oculaires eux-même, je précise que j'ai fait aussi bien en fonction de mes moyens que de mon propre gout. J'ai aussi pu constater que pour le ciel profond l'utilisation d'oculaires grand champ est un réel "plus" et maximise le confort d'utilisation. Pour le planétaire en revanche j'ai toujours cherché à minimiser la quantité de "verre" des oculaires et à préférer des formules simples avec peu de champ mais un contraste et un piqué excellents. Enfin, l'utilisation d'une binoculaire m'a toujours déçu, sans doute du fait de ne pas avoir eu une bino "top" mais hélas hors de prix, et certainement à cause des contraintes qu'elles créent (barlow, oculaires en double, luminosité / 2 etc...).

Ici pour agrandir... Oculaire William-Optics SWAN 40 mm 72°

Je recherchais le champ le plus grand possible pour mon C11 et cet oculaire s'est naturellement retrouvé sur ma route. Désireux d'avoir enfin un champ d'au moins 1° (environ 2x le diamètre lunaire) avec un grossissement faible, j'ai opté pour cet engin, énorme, et très bien fini, dont la principale qualité est de marcher à merveille avec des télescopes à long rapport focal (F/D10 typiquement).
Ce produit d'origine chinoise est d'une excellente qualité, rien à reprocher !

Ici pour agrandir... Oculaire William-Optics UWAN 28 mm 82°

Après pas mal d'oculaires 30mm différents je me suis arrêté sur ce monstre... Il est ENORME !!!
Cet oculaire grand champ me donne tout pile 0,82° de champ au C11 à 100x de grossissement, bien pour de nombreux objets et excellent sur le C11 il fait merveille avec des télescopes à long rapport focal (F/D10 typiquement).
Ce produit d'origine chinoise est d'une excellente qualité, rien à reprocher, sinon son poids mais quel bonheur !

Ici pour agrandir...

Oculaire 42 mm grand champ (chinois) (revendu)

Cet oculaire a été acheté dans un salon, au cours d'un déstockage, pour un prix modique. Par rapport à ce prix, j'en suis très content ! il m'offre un grossissement très faible et me permet, quand le besoin s'en fait sentir, de centrer les objets diffus que la sphinx me donne en pâture mais que je ne parviens pas à voir.
Il n'y a pas de marque dessus, c'est un produit certainement d'origine chinoise, la fabrication est propre, mais sans plus.

Ici pour agrandir...

Oculaire 30 mm ST80 1rpd 80° (chinois)

(Revendu)

Cet oculaire a été acheté d'occasion à un prix dérisoire, avec beaucoup de chance. Il offre des performances du même ordre que celles des oculaires Wide Scan III 30mm en vente "de nos jours" mais m'a couté environ 4 fois moins cher...
J'aime beaucoup regarder le ciel avec cet oculaire. Il offre un champs à peine plus petit que le 42mm mais avec un grossissement plus fort, une meilleure impression de contraste et finalement peu d'aberrations. Je tempererai cependant cette derniere information en disant que cet oculaire est à réserver aux instruments avec un long rapport focal (F/D >= 8).
Cela étant, j'ai fait de superbes observations diurnes avec lui et la lunette Skywatcher 80ED Pro.
J'aime cet oculaire pour le champs qu'il offre, en dépit de ses quelques défauts, parcequ'il procure des sensations d'immersion qu'on ne retrouve que dans un "énorme" oculaire Nagler 31mm, hélas hors de prix (sinon la question ne se serait pas posée...)

J'ai revendu cet oculaire pour acheter son "cousin" plus récent, 30mm 80° aussi, de marque Geoptik. Et j'en suis déçu !!! Le 1Rpd avait un champ mieux défini et une plus belle image (c'est un comble pour un oculaire soit-disant bas de gamme) De tous les oculaires grand champ aux environs de 30mm (hors UWAN 28mm) que j'ai pu essayer ou posséder c'est le meilleur.

Ici pour agrandir...

Oculaire 20 mm WideScan Type III 84° (revendu)

Le champs offert est magnifique et la qualité d'image pour l'utilisation que j'en ai, me suffit amplement. On n'a pas de reflets parasites à outrance, pas de gros défauts, l'image est propre et surtout on "baigne" dedans !
Bref un "petit" oculaire grand champ bien sympa, surtout avec un grand rapport focal comme F/D10 par exemple. A éviter toutefois avec un F/D < 6. Je l'ai revendu à l'arrivée de l'Ethos 17mm

Ici pour agrandir...

Oculaire 13 mm WideScan Type III 84°

Le petit frère du WideScan 20mm, le mieux corrigé de la famille ! Donne une image très propre et pas du tout colorée, pour le prix c'est dur de faire beaucoup mieux en grand champs dans cette gamme de focales. Autrement il faut un Nagler mais ce n'est plus pareil...

Ici pour agrandir...

Oculaire 15 mm WA Skywatcher 66° (revendu)

J'ai eu dans le temps les 4 oculaires de cette série, je n'ai gardé que le 15mm qui est à la fois le plus petit, le plus simple et le mieux réussi de la série Wide-Angle. Je me sers souvent de cet oculaire, globalement bon intermédiaire entre les oculaires planétaires et les oculaires de faible grossissements, il est efficace pour détailler les nébuleuses et apprécier les planètes dans leur environnement. L'image renvoyée souffre de très peu d'aberrations, les reflets internes sont bien maîtrisés. On n'est pas encore ici dans le haut de gamme mais le WA n'a pas à rougir devant d'autres gammes plus récentes d'oculaires comme les Hyperions... Le seul qui m'a fait me séparer de cet excellent accessoire est l'Ethos 17...

Ici pour agrandir...

Oculaire 8 mm SuperMonocentrique Astro-Physics SPL 44° (revendu)

J'ai eu la chance de pouvoir essayer l'oculaire Astrophysics SPL 8mm disponible au magazin Optique et Vision à Juan les Pins. J'avoue qu'apres avoir mis l'oeil à l'oculaire 3 fois mon choix était fait et les 300 €uros environ du prix de cet oculaire ne m'ont pas empéché de le prendre... Regarder dans un tel oculaire laisse ensuite peu de chance aux autres oculaires sur le marché.
Le champ apparent est assez petit (environ 44°) par rapport aux standards actuels, le relief d'oeil est quand à lui assez généreux (environ 120% de la longueur focale pour tous les oculaires de la série). L'image est parfaite, rien à dire, tant à l'axe que sur les bords de champ, il n'y a pas de chromatisme, pas d'aberrations, pas d'image fantôme, pas de reflets internes, en fait chercher un défaut à cet oculaire, à part son prix peut etre, me semble vain...
La formule optique est dite "monocentrique", toutes les surfaces des 3 lentilles sont sphériques et possèdent un centre géomêtrique unique. Il s'agit d'un triplet "collé", qui n'offre que 2 surfaces air/verre traitées FMC. On bénéficie dés lors d'une transmission de lumière maximum.

Ici pour agrandir...

Oculaire 7 mm University Optics Orthoscopique 43° (revendu)

Les oculaires orthoscopiques vendus par University Optics aux USA ont une caractéristique intéressante : ils sont très bons pour un prix modique (environ 50 euros). La formule optique orthoscopique offre un champs image assez réduit mais on n'est pas dans un trou de serrure pour autant, je disais même qu'il y a assez de champ pour autre chose que du planétaire. Pour avoir pu le comparer directement avec le 8 mm astrophysics, ils ont le même champs apparent. Le relief d'oeil est assez faible mais me permet de garder mes lunettes. Au niveau de la qualité optique, je dirais que je ne pensais vraiment pas avoir un tel oculaire pour un tel prix, c'est bluffant. Pour le planétaire, les détails les plus fins apparaissent, contraste et luminosité sont maximum et comparables au SPL. Le rapport qualité prix de cet oculaire est imbattable. L'image est nette de l'axe au bord de champs, pas de fausses couleurs, pas de défauts visuels, le champ est bien plan, et très bien corrigé. En bref, un très bon oculaire planétaire, à prix dérisoire.

Ici pour agrandir...

Oculaire 5 mm University Optics Orthoscopique 43°

A ce niveau de longueur focale, le relief d'oeil des orthoscopiques est vraiment très faible mais la forme cônique de l'oculaire procure un grand confort d'utilisation et permet d'observer avec mes lunettes. Au niveau de la qualité optique, comme pour son grand frère, rien à dire ! je ne pensais pas avoir un tel oculaire pour un tel prix. Je l'ai comparé avec un oculaire 6mm Plössl Celestron qui traine dans un coin, c'est le jour et la nuit !!! L'ortho 5mm a plus de champs, plus de confort, l'image est plus lumineuse alors qu'il grossit plus, elle est mieux définie, le focus "saute" aux yeux, les bords de champs sont bien nets et on n'a pas d'impression de "black-out", c'est parfait. Le rapport qualité prix de cet oculaire est lui aussi imbattable. L'image est nette de l'axe au bord de champs, pas de fausses couleurs, pas de défauts visuels, le champ est bien plan, et très bien corrigé (d'où l'idée d'orthoscopique...). En bref, encore une fois un très très bon oculaire planétaire, à prix dérisoire.

Ici pour agrandir...

Oculaire 5 mm SuperMonocentrique Astro-Physics SPL 44°

(photo présentant le 8mm) Après avoir dû me séparer du 8mm, je n'ai eu de cesse que d'en rechercher un autre... Et ai finalement pu retrouver un SPL 5mm d'occasion en parfait état. Une fois de plus, regarder dans un tel oculaire laisse peu de chance aux autres oculaires sur le marché en terme de qualité d'image et de contraste.
Le champ apparent est assez petit (environ 44°) par rapport aux standards actuels, le relief d'oeil est quand à lui assez généreux (environ 120% de la longueur focale pour tous les oculaires de la série). L'image est parfaite, rien à dire, tant à l'axe que sur les bords de champ, il n'y a pas de chromatisme, pas d'aberrations, pas d'image fantôme, pas de reflets internes, en fait chercher un défaut à cet oculaire, à part son prix peut etre, me semble vain...
La formule optique est dite "monocentrique", toutes les surfaces des 3 lentilles sont sphériques et possèdent un centre géomêtrique commun. Il s'agit d'un triplet "cémenté", qui n'offre donc que 2 surfaces air/verre parfaitement multi-traitées FMC. On bénéficie avec un tel accessoire, d'une transmission de lumière maximum de l'ordre de 98%.

Liste des accessoires utilisés

L'astronomie est une passion dévorante, qui n'a de cesse de nous trouver de petites choses à acheter...
On commence par acheter une lunette ou un télescope, puis un deuxième instrument, on commence à s'équiper doucement, puis on apprend au fur et à mesure à reconnaitre le bon matériel et à s'équiper d'accessoires aussi nombreux qu'utiles, voire indispensables pour certains...
Ci-dessous, une partie des accessoires que j'utilise le plus.

Ici pour les infos...

Ensemble de filtres IRVB Baader (Revendu)

Un ensemble de filtres relativement peu chers pour faire de la couleur avec une webcam N&B ou une CCD en général. Malgré leur prix, ces filtres sont de très bonne qualité et ne dégradent pas les images. (Revendus car non utilisés)

Ici pour les infos...

Porte-Oculaires JMI NGF-CM (Revendu)

Un porte oculaire motorisé génial, sans aucun shifting, pour une mise au point précise et rapide, et surtout à distance !!! Je ne pense pas que vous puissiez trouver un porte-oculaire pour Schmidt-Cassegrain de meilleure qualité sur le marché.
Suite à la vente du C9, j'ai décidé de le revendre, ayant beaucoup moins de "Shifting" avec le C8, et ne faisant que peu d'imagerie planétaire.

Ici pour agrandir...

Porte-Oculaire Optique & Vision pour lunette 80ED

La lunette Skywatcher 80ED Pro est de l'avis de toutes les personnes qui l'utilisent, une très bonne petite lunette. Ses performances sont de l'ordre de ce qui se fait de mieux pour ce diamètre et permettent de faire de superbes photos du ciel profond. Cependant, ce matériel peu cher souffre toujours de certains défauts, tel son porte oculaire à serrage par deux vis qui abîment les juppes des oculaires et renvois-coudés qu'on y insère.
Optique & Vision, sans cesse en quête d'amélioration du matériel et toujours inovants, fabriquent en petite série un porte-oculaires à serrage annulaire qui n'endommage pas les oculaires, et procure un serrage sur et de qualité à la lunette 80ED. Ce petit accessoire qui peut sembler futile améliore de façon très sensible le plaisir d'utilisation de cette lunette en lui apportant une vraie touche "Pro" que le fabriquant lui-même ne renierait pas...

Ici pour agrandir...

Barlow Télévue Powermate 2,5x

Televue fabrique les oculaires et les accessoires parmi les meilleurs pour l'astronomie amateur et professionnelle. Cette barlow tient plus de l'amplificateur de focale que de la simple barolw. Elle ne dégrade pas du tout les images et sa présence est pratiquement indécellable, en dehors de l'augmentation de la longueur focale de l'instrument. Son prix la réserve aux amateurs avertis, mais ses qualités ne la trahissent pas le moins du monde. Un must !

Ici pour agrandir...

Focuser de Foucault (fait maison)

La mise au point pour la photographie avec appareil photo numérique EOS 350D est un art bien difficile. Il est possible de brancher l'appareil à un ordinateur, de télécharger les photos au fur et à mesure et de changer la mise au point par "tâtonnements", mais il existe une autre méthode : le Focuser au couteau de foucault.
Le principe est simple : on positionne une lame de rasoir à l'axe optique, (attention aux doigts) à 44mm en arrière de la bague de raccordement pour EOS et on regarde le ciel sans oculaire, seulement en regardant "a travers" ce rideau. On doit (normalement) arriver à voir les étoiles comme des tâches bien larges, ou comme des "donuts" (pour un télescope". L'idée ici est de faire en sorte de couper la tâche ou le donut en 2 à l'aide du couteau de Foucault. Ensuite, on fait varier la mise au point en gardant toujours le couteau bien au milieu de la tâche, jusqu'a ce qu'il soit impossible de distinguer un trait sur la tâche et que celle ci "s'allume et s'éteigne" d'un coup selon la position exacte du couteau. Lorsque la tache s'allume et s'éteint uniformément, la mise au point est faite !
On bloque la mise au point, on enleve le dispositif et on le remplace par l'appareil photo : il n'y a plus qu'a photographier !

Ici pour agrandir...

Renvoi Coudé Televue Everbright

Ce renvoi-coudé, très utile aux astronomes équipés de lunettes ou de télescopes de type cassegrain, ne modifie pas du tout l'image obtenue en sortie du télescope. Je ne pense pas avoir des yeux très fiables, cela étant, je n'ai jamais pu déceler de différence, avec ou sans le renvoi coudé. Ayant possédé plusieurs renvois coudés avant celui-la, j'avais pu constater à quel point un tel accessoire pouvait déteriorer l'image. Ce modèle est quasiment parfait, mis à part son prix très élevé, et le fait que pour un tel montant, la bague de réduction n'est pas fournie, il vous faudra l'acheter à part !!!